Actualités

Partager sur :
15 avril 2021
Le mot du Padre

La Paix soit avec vous ! - Le Mot du Padre par l'Abbé Raphaël Cournault

Vue 30 fois

Une des choses que l’on apprend en partant en raid c’est à dépasser sa peur. Parce qu’il faut avouer, que se retrouver à marcher seul dans une forêt lointaine, pas toujours certain de sa destination, il y a de quoi angoisser. Les apôtres sont dans la même situation. Pensez-vous donc, ils ont perdu leur leader dans les circonstances atroces de la croix, ils ont renié le Christ pour certains, ils ont entendu de vagues rumeurs venues des femmes leur disant qu’il était vivant mais rien de plus. Ils sont donc enfermés dans la peur. En cela, leur expérience rejoint la nôtre. Combien de fois peut-on entendre : j’ai peur de raté ce concours, j’ai peur de ne pas avoir ce poste, j’ai peur qu’il ou elle dise non, j’ai peur pour mes enfants, j’ai peur que mon dossier de camp soit refusé, j’ai peur pour mes parents… j’ai peur, j’ai peur, j’ai peur.

Nous sommes en réalité à l’image de notre société et de nos contemporains. Ouvrez un instant la télévision ou votre fil d’actualité Facebook et vous verrez combien la peur du Covid, du terrorisme ou de la mort occupe les écrans. On nous avait promis, il y a quelques années, que comme il serait « interdit d’interdire », comme nous serions véritablement libérés des mœurs il n’y aurait plus de peur et bien, comme prêtre, je constate aujourd’hui que nous vivons dans un monde terriblement angoissé.

L’Évangile ne fait pas l’économie de cette peur. Les apôtres sont littéralement transis de peur « ils croyaient voir un fantôme ».  

 

Face à la peur, le Christ offre la paix. Venant de Dieu, elle n’est pas une absence de guerre ou de conflit ouvert. La paix qu’offre le Seigneur est avant tout un don. À chaque messe, nous l’entendons par la bouche du prêtre « tu as dit à tes disciples je vous donne ma paix… ne regarde pas nos péchés mais la foi de ton Église… ». Il me semble que la paix que le Seigneur nous offre, à chaque Eucharistie est tout d’abord l’assurance de sa présence aimante. Les disciples avaient peur de voir un fantôme. En leur offrant sa paix, sure, profonde, il leur montre qu’il est réellement présent. En nous donnant la paix, le Seigneur ne nous dit pas de ne jamais se poser de questions mais que dans toute nos détresses, il est présent. Alors que beaucoup de nos contemporains ont recours au Yoga ou à d’autre pratiques du même genre, nous, chrétiens, pouvons entendre dans la prière la parole du Christ

« la paix soit avec toi ».

 

Entrer dans la dynamique de la résurrection ce n’est pas s’examiner longuement sur notre péché mais davantage accueillir avec force, la paix qui vient de Dieu en refusant de s’inquiéter. Oui, bien sûr notre vie est remplie d’épreuves qui nous font souffrir. Cependant, au milieu des tempêtes les plus fortes, nous avons le Christ qui nous redit dans la foi « la paix soit avec toi ». Lorsque les tentations, les addictions, les péchés humiliants reviennent, rappelons-nous ces paroles si belles, du chant de la promesse : « Je suis faible tu m’aimes, je maintiendrai ». Je suis faible, tu m’aimes. Voilà notre paix. Dans ces moments d’angoisse, laissons Jésus nous prendre par la main et nous dire au creux de l’oreille : « la paix soit avec toi. La paix parce que tu as la certitude que j’ai vaincu la mort. La paix parce que tu sais que je suis la lumière de ta vie. La paix parce qu’au fond tu as compris que ta vie n’aurait de sens que dans la victoire de ma résurrection. La paix parce qu’en la recevant tu vas pouvoir être autour de toi, en famille, dans le scoutisme ou la société civile un artisan de paix. La paix parce que rien ne m’est impossible. La paix parce que c’est la source de ta joie. ».

Abbé Raphaël COURNAULT, RS 




Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.