Actualités

Partager sur :
01 juin 2021
Le mot du Padre

La valeur de l'exemple - Le Mot du Padre par l'Abbé Gérard Thieux

Vue 78 fois

L’évangile qui a été proclamé lors de la Messe de la solennité de la Sainte Trinité nous rapporte l’une des dernières paroles de Jésus, du moins telles que saint Matthieu les rapporte.

Jésus a ordonné aux apôtres de se rendre sur une montagne, un lieu qui doit donc les aider à s’élever physiquement et spirituellement. Et que dit-il à ces onze disciples qui sont les dépositaires de tous ses enseignements et qui vont bientôt recevoir la force du Saint-Esprit ? :

« Allez ! De toutes les nations faites des disciples : baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit. »

Une tâche immense pour ces hommes qui n’ont pratiquement jamais quitté leur village, et qui ne savent probablement pas – en tout cas pas avec les mêmes paramètres que nous – ce que signifie le monde entier. Mais ils ont confiance, ils aiment leur Seigneur et sont conscients que pour cette tâche immense, Jésus continuera de les aider :

« Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde. »

Cet ordre de Jésus – faites des disciples – ne concerne pas que ces apôtres-là, bien évidemment. Il ne concerne pas non plus exclusivement les Papes, les évêques, les prêtres ou les religieux. Non, nous sommes tous concernés, comme nous le rappelle le Concile Vatican II : « Tous les disciples du Christ, persévérant dans la prière et la louange de Dieu, doivent s’offrir en victimes vivantes, saintes, agréables à Dieu, porter témoignage du Christ sur toute la surface de la terre, et rendre raison, sur toute requête, de l’espérance qui est en eux d’une vie éternelle » (Lumen gentium, n° 10). Un devoir qui s’appuie sur la grâce de notre baptême et de notre Confirmation.

Ce n’est certes pas une petite affaire, mais c’est un enjeu qui fait partie de notre patrimoine scout et que nous ne pouvons éluder : le scout, la guide, « travaille à établir le Royaume du Christ dans toute sa vie et dans le monde qui l’entoure ». Un véritable défi qu’il nous faut relever, d’autant que nous en percevons l’urgence. Il nous suffit d’écouter les conversations de nos contemporains pour se désoler de l’absence de valeurs évangéliques et la présence de toutes sortes d’erreurs dans les idées et les comportements.

On pourrait s’en désoler, sur l’air de “Ah ! ma brave dame, tout se perd, rien n’est plus comme avant”. Mais une telle attitude est stérile et ne peut que nous enfoncer dans la morosité. Non ! Notre attitude doit être celle de l’exemple :

« Le chrétien prêche et annonce l’Évangile avec son témoignage plus qu’avec ses paroles »

disait le Pape François dans une homélie. Il ne s’agit pas de faire du “rentre-dedans”, mais de montrer tout simplement qu’une autre attitude est possible, qu’un autre raisonnement est plus attirant, qu’un autre idéal vaut la peine.

« N’ayez pas peur ! » avait lancé saint Jean-Paul II lors de l’homélie de la Messe d’inauguration de son Pontificat, et aussi bien Benoît XVI que François nous l’ont si souvent redit. Montrons autour de nous, sans crainte, que les valeurs de l’évangile ne sont pas la réminiscence d’un passé désormais révolu, mais bien la force dont le monde de demain a besoin. Et c’est à nous de le montrer. Parce que nous sommes scouts / guides ? Oui ! Parce que nous sommes scouts et guides… Et pas seulement lorsque nous sommes ou étions en uniforme. Non : dans la vie de tous les jours, à chaque instant.

Abbé Gérard Thieux
CDR de Rennes

 




Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.

Proposer une actualité