Actualités

Partager sur :
19 juin 2020
Le mot du Padre

[Le Mot du Padre] Des coeurs ardents, par l'Abbé Grosjean

Vue 320 fois

Nous fêtons vendredi le Sacré Cœur de Jésus. Avant d’être un emblème, c’est une vérité de foi à contempler : Jésus nous a aimé jusqu'à donner sa vie pour nous. Il ne nous a pas aimé à moitié… Il est allé jusqu’au don total, prenant sur lui nos péchés, nos misères, nos épreuves pour que dans nos vies, le mal ni la mort n’aient le dernier mot. « Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime » expliquait Jésus avant sa Passion, nous donnant ainsi le sens de ce qu’Il allait vivre pour nous.

Ce cœur brûlant d’amour de Jésus ne peut nous laisser insensibles. Quel que soit notre âge, il nous faut demander souvent la grâce de n’avoir jamais un cœur habitué. Le plus grand danger pour nous chrétiens n’est pas telle ou telle faute même humiliante. C’est d’avoir un cœur blasé, indifférent, tiède. Charles Peguy le dira à sa manière : « Il y a quelque chose de pire que d'avoir une âme même perverse. C'est d'avoir une âme habituée… ». On se souvient aussi de la plainte de Jésus à Paray le Monial, quand il apparaît à Sainte Marguerite Marie : « Voici ce cœur qui a tant aimé les hommes (…) et qui pour reconnaissance ne reçoit que des ingratitudes… ».

Le cœur d’un scout, d’une guide, d’un ancien n’est pas tiède. Le jour de sa promesse, il s’est engagé non pas à être parfait, mais à « servir de son mieux ». On peut avoir de nombreux combats, on peut être pauvre dans de nombreux domaines… tout cela n’est pas trop grave, si on essaye d’aimer vraiment, « de son mieux ». C’est la seule question que Jésus posera à Saint Pierre, avant de le reprendre à sa suite : « Pierre, m’aimes-tu vraiment ? ». Jésus n’a pas peur de nos péchés. Il a besoin simplement de notre générosité. Il veut voir en nous un cœur ardent. Cela lui suffit pour nous appeler à servir !

Cette ardeur, ce grand désir de servir et d’aimer, ce cœur embrasé n’est pas qu’un choix de notre part ou le résultat de nos efforts, mais le fruit de la grâce de Dieu agissant en nous. L’Esprit Saint demandé dans la prière vient embraser nos cœurs. Le Pardon reçu dans la confession nous libère de toute tiédeur. L’amitié vécue pleinement avec le Christ et nourrie à chaque eucharistie, nous entraîne à nous donner. Veux-tu un cœur qui aime vraiment ? Demande-le avec persévérance ! « Jésus, rendez mon cœur semblable au vôtre ! »

Nous n’avons pas besoin de chrétiens « parfaits » - ou qui se présenteraient ainsi - pour servir ce monde et lui annoncer le Christ. Nous avons besoin de cœurs ardents. Nous n’avons pas besoin de chrétiens « propres sur eux » sans combats ni blessures. Nous avons besoin de cœurs généreux, d’autant plus généreux qu’ils savent ce qu’ils doivent à la Miséricorde de Dieu… Nous n’avons pas besoin de chrétiens qui se regardent le nombril et perdent leur temps dans des polémiques stériles. Nous avons besoin de cœurs aimants, s’efforçant de vivre simplement l’évangile, en fils et filles confiants de l’Église. « Si vous êtes ce que vous devez être, vous mettrez le feu au monde ! » promettait Ste Catherine de Sienne.

Seigneur, donnez-nous d’être ces cœurs ardents dont le monde a besoin !

 
Abbé Grosjean
CR Clan St Quentin en Yvelines
Ancien scout de la 1ere Guyancourt


Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.