Actualités

Partager sur :
29 mai 2020
Vie de l'AGSE

A la rencontre d'Estelle et Pierre, responsables de la Communauté RS

Vue 184 fois

[Parole de scout] - Le RASSO part à la rencontre de ceux qui font vivre le scoutisme européen, qui permettent à des jeunes de grandir dans la pédagogie scoute.

Comme tous ceux qui ont un jour prononcé la Promesse scoute sont unis au sein d'une communauté fraternelle, ceux qui ont pris un jour leur engagement guide aînée ou leur départ routier, étape ultime dans la progression scoute (mais pas dans la vie !), forment la "Communauté RS", une communauté vivante, animée par Estelle et Pierre. Le RASSO les a rencontrés...

 

Le RASSO : Bonjour Estelle et Pierre, parlez-nous un peu de vous !

Estelle : Bonjour, je m'appelle Estelle, je suis mariée depuis 24 ans et maman de 6 enfants (de 22 à 10 ans). Je suis actuellement en reconversion pour être Éducatrice Relationnelle Affective et Sexuelle auprès des enfants et des jeunes.

Pierre : Bonjour, je suis Pierre, je suis marié à Frédérique depuis 14 ans et j’ai 47 ans. Nous avons 5 enfants, de 6 à 12 ans, et nous habitons Bordeaux où je suis entrepreneur dans le bâtiment. Je suis passionné d’histoire, j’aime cuisiner et suis très attaché à mes racines saintongeaises !

Le RASSO : Quand avez-vous commencé le scoutisme ?

Estelle : J'ai commencé le scoutisme à 12 ans, j'ai été accueillie dans la patrouille du Renard les bras ouverts, un magnifique souvenir de convivialité, de partage, le vrai accueil !

Pierre : Je suis entré à la troupe 1ère Saintes en Charente-Maritime à 11 ans et demi. Cul de pat du Puma, j’en ai été CP quatre ans après. J’ai vécu un scoutisme de campagne avec peu de moyens. Nos chefs étaient très inventifs dans les activités. Chaque jeu était une occasion d’apprendre et de vivre de belles aventures.

Le RASSO : Quel a été votre premier souvenir marquant de votre aventure scoute ?

Estelle : Mon premier souvenir marquant a été l'engagement GA d'une amie qui m'a bouleversée. 

Pierre : Ce moment où, après m’en avoir appris son maniement, mon CP me confia une hachette pour aller chercher du bois. Outil interdit à la maison, mon CP me faisait confiance pour m’en servir utilement. Cette confiance m’a fait grandir et a véritablement marquée ma vie scoute.

Le RASSO : Avant de devenir assistants des commissaires nationaux Feu et Route, quel a été votre parcours scout ?

Estelle : J'ai été guide, puis CP de la patrouille du Renard, Équipière Pilote pendant 1 an et demi, puis assistante à la meute et Akéla. De retour au sein du mouvement en 2016 pour accompagner une amie qui m'avait demandé d'être sa marraine RS, Béatrice Leconte, alors commissaire nationale Feu, m'a appelé au sein de de la Flamme (équipe nationale Feu) pour m'occuper de la communauté RS.

Pierre : 5 ans à la troupe, puis pilote à 16 ans au clan du District d’Aunis et Saintonge où j’ai mûri et discerné mon service puis 5 ans de CT à la 1ère Saintes. J’ai repris mon sac à dos en Auvergne après une pause de 4 ans comme ACDE puis ACPrE. Ma grande joie fut de découvrir que l’on y vivait le même scoutisme ; preuve d’homogénéité de la méthode et de son application !
Au début des années 2000 se profilait l’Eurojam en Pologne. J’ai alors intégré l’ENE pour accompagner la Branche Verte à cet événement. Enfin, après une pause de 13 ans, le temps de me marier et de fonder une famille, je rejoins l’ENR sur l’invitation d’Emmanuel Desachy, CNR, pour prendre en charge l’animation de la Communauté d’hommes.
 

Le RASSO : Qu’est-ce que votre expérience scoute vous a apporté dans votre vie quotidienne ?

Estelle : Un style de vie ! Je ne suis pas sûre que cela soit vraiment définissable : tout ce que j'ai appris et vécu lors de mes années de Guide et Guide Aînée, est mis en pratique dans ma vie de tous les jours. 

Pierre : Comme le dit très bien Estelle, c’est un style de vie mais aussi un état d’esprit tourné vers les autres et le Bien Commun. Je pense que je ne serai pas l’homme que je suis sans mes années de scoutisme.

Le RASSO : Vous êtes tous les deux assistants des commissaires nationaux de la branche rouge (Feu et Route), en quoi consiste votre service ? Quels sont vos projets ?

Pierre : Je suis en charge d’animer la Communauté d’hommes. Ma mission principale consiste à rendre vivante et visible la communauté des RS (Routiers Scouts) qui sont disséminés sur toute la France.
Pour être vivante, une communauté soit se rencontrer et vivre des moments ensemble. Dans chaque district, il devrait être possible d’organiser des "chapitres" de RS qui se rencontreraient pour des temps de prières, des WE Routes, des formations, des services tournés vers les plus démunis, l’accompagnement des jeunes pilotes dans leur progression de routier…
Pour le moment je suis dans la phase de constitution de chapitres de RS dans les districts. Je recherche des chefs de chapitre (avis aux volontaires !) et les accompagne dans la recherche des RS installés localement. Une fois ces chapitres constitués, ma mission sera plus ciblée sur l’animation.

Estelle : Mon service consiste également à animer la communauté RS. Je suis également relectrice des livrets d'engagement. J'aimerais beaucoup que la communauté RS soit vivante, que chacune d'entre elles puissent s'appuyer les unes sur les autres ! Un beau défi à relever.

Le RASSO : Qu'est-ce que cela signifie d'être "RS" ? Qu'est-ce qui les rassemblent ?

Estelle : Les RS sont des femmes qui ont pris leur engagement Guide Aînée. Elles ont parcouru le chemin du flot jaune, signe de la joie et de la Foi, puis du flot vert, celui de l'Espérance, et enfin le flot rouge, signe de l'Amour et de la Charité.

Pierre : Les RS, Routiers Scouts, sont les routiers qui ont décidé d’engager leur vie et de vivre spirituellement sur le chemin du Christ, Routier des routiers. Ce sont des hommes parfaitement comme les autres, avec leurs défauts et leurs petitesses mais qui ont choisi d’orienter leur vie sur un plan de progression spirituelle et humaine avec la sainteté comme objectif. C’est une perspective belle et épanouissante à laquelle chacun de nous est appelé, selon ses propres moyens !

La Communauté d’hommes est l’ensemble des 1600 routiers ayant pris un jour leur départ routier et qui accueillent la règle scoute comme une règle de vie. Celui qui devient RS est celui qui a terminé sa formation scoute et qui entre librement dans la vie scoute.
La prière quotidienne, l’Angelus, la récitation du chapelet sont des pratiques qui forgent peu à peu l’homme pour le rendre plus réceptif à la Parole de Dieu.
Rattachés spirituellement les uns aux autres par ce style de vie et des intentions communes, les RS forment une oblature de la règle scoute. C’est le cœur contemplatif qui prie pour le Mouvement, pour ses frères RS et qui ne cesse de cheminer, même s’il ne participe plus aux activités du mouvement, sur le chemin de la sainteté.
 

Le RASSO : Quelles activités proposez-vous pour animer cette communauté RS ?

Estelle : Chez les filles, nous avons un tronçon spécifique lors du rassemblement à Paray-le-Monial où nous nous mettons en service auprès des plus jeunes. Nous nous portons les unes les autres par la prière. Nous nous réunissions également chaque année lors du "WE Sentinelles" auxquelles toutes les RS sont conviées.

Pierre : C’est sur la Route que notre vie communautaire trouve son expression la plus parfaite.
Vézelay constitue un moment incontournable dans la vie du routier. Cette année, des activités seront proposées spécifiquement aux RS pour les nourrir et leur permettre de se rencontrer. Le tronçon Sainte Marthe accueillera les RS désireux de servir à l’organisation de cette Route. Des temps de marche, de prière et d’enseignement seront prévus pour eux. Par ailleurs, un temps spécifique sera prévu pour eux dans la basilique.
Enfin, l’ENR (Equipe nationale Route) considère qu’une communauté, même spirituelle, doit se rencontrer régulièrement pour vivre et s’incarner. C’est pour cela que nous constituons des chapitres de RS dans chaque district pour permettre à chacun de se rencontrer, de vivre des moments fraternels, de s’entraider, marcher et prier ensemble.

 

Le RASSO : Quelles complémentarités entre la communauté RS et Le RASSO ?

Estelle : Le RASSO permet de relayer les différentes activités proposées pour la communauté RS, et pourquoi pas de proposer des activités communes ! Il permet de montrer que la communauté RS est bien vivante et qu'elle ne cesse d'accueillir des femmes de tous âges prêtes à prendre leur engagement. Grâce au RASSO, certaines qui s'étaient arrêtées dans leur progression la reprendront peut-être en étant accompagnées par l'AGSE.

Pierre : Complémentaire, c’est exactement le terme !
Que les choses soient claires, l’AGSE est responsable de la pédagogie scoute et de faire vivre le mouvement, dont font partie les aînés (les adultes en service au sein du mouvement). Pour ces aînés, Le RASSO vient en complément, leur permettant de rejoindre une communauté d'entraide, d'informations et de rencontres, notamment avec et grâce aux anciens qui ont quitté le mouvement mais qui y restent très attachés et peuvent le soutenir différemment.  
Le RASSO permet de rassembler notre famille et de réunir les anciens qui se sont perdus de vue. Parmi eux, se trouvent des RS qui viendront peut-être rejoindre les chapitres que nous constituons.
Enfin, Le RASSO peut relayer les informations concernant la communauté d’hommes (invitation à Vézelay, Santiago 2021…) mais aussi mettre en valeur les actions locales que les chapitres de RS mettront en place.
Bref, c’est un formidable outil pour démultiplier nos efforts dans l’intérêt du Bien Commun !

 

Le RASSO : Que peut-on souhaiter à la communauté RS ?

Estelle : Que la communauté RS soit vivante et active !

Pierre : Que notre communauté se rassemble et chemine droitement, ensemble, en épaulant les plus faibles pour qu’au jour dernier nous puissions nous présenter aux portes du Royaume serrés, tenus au coude à coude, fiers de pouvoir proclamer : voici Seigneur tes fils routiers. Compte-les, il n’en manque pas un !

 

Portrait Chinois  :



Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.