Actualités

Partager sur :
07 juillet 2020
Education

Aimer et pratiquer les vertus

Vue 26 fois

« Une vertu est une bonne habitude. Quand nous prenons le temps de réfléchir à ce qui est juste et bon et si nous ouvrons notre cœur à la grâce, nous devenons capables de faire les bons choix et développons  nos vertus. Si nous faisons souvent des choses qui sont mauvaises, nous développerons de mauvaises habitudes que l’on appelle des vices. Les vices peuvent nous piéger. Les vertus nous libèrent pour que nous donnions le meilleur de nous-mêmes, ce qui nous rend heureux et saints. »*

   Qui d’entre nous n’a passé ces dernières semaines un temps conséquent avec ses enfants, ses neveux et nièces ou ceux qui, pour un temps privés du cadre scolaire habituel, étaient confiés à notre charge ? Une mère de famille me confiait que cette expérience de confinement avait sensiblement déplacé ses priorités en matière d’éducation et l’avait obligée à reconsidérer la direction vers laquelle elle et son mari souhaitaient voir évoluer leur famille. Quand les enfants et les adolescents sont à la maison vingt-quatre heures sur vingt-quatre, il n’y a plus d’échappatoire : soit on choisit de les laisser suivre la pente de la facilité, soit on engage un beau travail de construction de l’unité familiale, qui passe nécessairement par la persévérance, le courage et l’attention aux autres ; autant de vertus qui ne vont pas de soi.

   Les jeunes sont attirés par le bien ; encore faut-il qu’ils soient entourés d’adultes qui, parce qu’ils les aiment, leur indiquent la route à suivre pour devenir vraiment chrétiens, autrement dit pleinement humains. Michel Menu prophétisait :

« Si tu marches devant, ils te dépasseront,

Si tu donnes la main, ils donneront leur peau !

Et si tu pries pour eux, alors, ils deviendront des saints. »

 

   Connaître les vertus humaines et chrétiennes et enseigner à les incorporer petit à petit dans sa vie quotidienne est une merveilleuse tâche de transmission et d’éducation. C’est exaltant, parce que c’est ainsi que l’on contribue à faire grandir des talents et mûrir des vocations. C’est aussi de cette manière toute simple que se préparent les engagements tenus et les vies réussies.

   « Celui qui entend les paroles que je dis là et les met en pratique est comparable à un homme prévoyant qui a construit sa maison sur le roc. La pluie est tombée, les torrents ont dévalé, les vents ont soufflé et se sont abattus sur cette maison ; la maison ne s’est pas écroulée, car elle était fondée sur le roc. » (Mt 7,24)

 

* extrait de Aimer et Pratiquer les Vertus, programme de formation humaine et chrétienne (âge louvetisme), Dominicaines de Sainte Cécile, 2020.

 

 



Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.