Actualités

Partager sur :
09 juillet 2020
Le mot du Padre

[Le Mot du Padre] Une vie pour accomplir la loi.

Vue 250 fois
Une vie pour accomplir la loi
 
Ce Rasso est bien une drôle d’idée ! Ces messieurs et ces dames d’un âge certain (pardon !) voudraient-ils à nouveau aller courir dans les bois, utiliser de grosses gamelles à l’hygiène douteuse, affronter frère moustique dans des tentes vaguement étanches ? Bon, notons que tout cela est certes possible… mais c’est à bien autre chose que nous sommes appelés, nous qui avons un jour, d’une voix encore jeune, prononcé notre promesse : “Sur mon honneur, avec la grâce de Dieu, je m’engage à servir de mon mieux Dieu, l’Église, ma patrie et l’Europe, à aider mon prochain en toutes circonstances, à observer la loi scoute.” Pouvons-nous lire ici un délai, une date de péremption ? Que nenni !
 
La loi scoute nous oblige en tant qu’adultes. Quelle beauté de devoir aujourd’hui continuer à incarner notre loi dans l’épaisseur de nos vies familiales, professionnelles, ecclésiales… Quelle beauté mais quelle exigence aussi ! Après une pause dans le service du scoutisme, j’ai dû à l’occasion de ma nomination comme conseiller religieux des équipes nationales, replonger dans la profondeur de cette loi. J’en ai été époustouflé : j’y ai retrouvé comme une quintessence de l’évangile et l’ai trouvé fort adaptée à la vie adulte. Je vous invite à ce même émerveillement : Promettre à 13 ans de suivre une loi où il est écrit « le scout est fait pour servir et sauver son prochain », c’est le génie du scoutisme. Engager sa vie sur une parole sur laquelle on peut compter.
 
Alors il faut par honnêteté intellectuelle nous replonger dans cette loi que nous avons promis de suivre et nous demander comment nous l’incarnons aujourd’hui. Les thèmes sont vastes et peuvent embrasser toute notre vie : mériter confiance, être loyal par rapport à ceux qui nous dirigent et que nous dirigeons, s’offrir soi-même, être courtois, voir dans la nature l’œuvre de Dieu, ne rien faire à moitié, être maître de soi et avoir la joie plus forte que tout, user des biens avec justice, être pur de cœur et de corps.
 
On le voit aisément, il n’est pas difficile d’appliquer cette loi à notre vie, à notre famille, à notre entreprise ou à notre travail ainsi qu’à notre vie d’Église. J’ai volontairement omis de citer le 4e article : « Le scout est l’ami de tous et le frère de tout autre scout. » Il me semble que cela est le socle de notre association naissante : c’est bien à cause de cette fraternité qu’existe le Rasso.

Au cours de notre été, alors que les enfants et les jeunes de l’AGSE sont en train de vivre leur camp, redécouvrons avec une saveur renouvelée notre loi. Elle nous oblige et nous dit combien notre vie, à la suite du Christ, trouve tout son éclat éternel dans le don de nous-mêmes.

 
 
 
Abbé Guy-Emmanuel Cariot,
Recteur de la basilique d’Argenteuil,
Conseiller religieux des équipes nationales.
 
 
 
 
 
Le scout met son honneur à mériter confiance
Le scout est loyal à son pays, ses parents, ses chefs et ses subordonnés.
Le scout est fait pour servir et sauver son prochain.
Le scout est l’ami de tous et le frère de tout autre scout.
Le scout est courtois et chevaleresque.
Le scout voit dans la nature l’œuvre de Dieu : il aime les plantes et les animaux.
Le scout obéit sans réplique et ne fait rien à moitié.
Le scout est maître de soi : il sourit et chante dans les difficultés.
Le scout est économe et prend soin du bien d’autrui.
Le scout est pur dans ses pensées, ses paroles et ses actes.

 



Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.