Actualités

Partager sur :
10 décembre 2020
Actualités

[LE PORTRAIT DU RASSO] Interview croisée de Christophe de la Foye et Augustin Meaudre, directeur et fondateur de l'association GENESES

Vue 629 fois

Aujourd’hui, nous sommes avec Augustin Meaudre et Christophe de la Foye, respectivement fondateur et dirigeant de l'association Genèses. Pourriez-vous nous présenter votre association ? 

Augustin Meaudre : Genèses est une association née en 2015, qui accueille de jeunes adultes en difficultés dans leur vie sociale ou professionnelle. Elle leur propose 6 mois très intenses de travail, de sport et de prière, pour pouvoir se découvrir et s'affirmer, gagner en autonomie et redémarrer dans la vie. 

Christophe de la Foye : Une phrase m'est chère : « Ne me dis pas qui tu es mais montre-le moi, et je te dirais qui tu es ». Nous recevons d'abord les jeunes dans un parcours pédagogique de 4 mois né d'influences diverses : l'artisanat, l'armée et le scoutisme. L'artisanat pour le travail manuel afin de découvrir ses talents ; l'armée pour l’apprentissage de la rigueur et le rythme de vie, le respect des consignes et l'honneur ; le scoutisme pour la prise de responsabilité, la volonté de forger des hommes d'action et de développer l'esprit d’aventure. L'ultime axe du parcours est simplement la croissance spirituelle, avec le service et la prière, afin d'élever l'âme de chacun vers le Ciel.
Après ces 4 mois vient une période plus individualisée, généralement de 2 mois, axée sur l'insertion dans le monde professionnel ou l'accompagnement vers la formation et l'autonomie.
Nous fonctionnons avec trois rentrées par an, en l'occurrence le 14 septembre 2020, les 11 janvier 2021 et 19 avril 2021.
Depuis janvier 2020, un nouveau parcours pour les femmes est ouvert, la prochaine rentrée étant fixée à janvier 2021. Une micro ferme a été lancée comme outil pédagogique pour le parcours femmes et l'apprentissage du travail en commun homme/femme.
 
 
 
Comment est née cette association ? Quels en sont les objectifs et missions principales ?

 Augustin Meaudre : Après une première carrière dans l'Armée, j'ai repris des études et j'ai rencontré pendant mon stage professionnel au sein de l'association IRVIN de jeunes adultes complètement perdus dans leurs vies sociales et professionnelles. Pour eux, et à partir de ce qui m'avait moi-même fait grandir, j'ai imaginé un programme de remise sur pieds axé sur le travail, le sport, la vie collective et le service. C'était un montage en urgence, pour répondre au besoin que j'avais rencontré. Notre conviction, c'est que chacun a reçu des talents et qu’il doit leur donner une fécondité. C'est vital pour notre société, pour notre pays, mais surtout pour l'âme des jeunes qui les ont reçus !

 
Christophe de la Foye : La naissance de l'association n’était donc pas vraiment un projet mais une succession d'évènements qui nous ont amenés à la lancer, pour devenir une structure cadrée, vivante et ayant aujourd'hui une pédagogie efficace.
Nos missions et objectifs principaux sont :
- redonner l'estime de soi et la confiance en ses talents propres
-  redonner le goût du travail et du réel, aujourd'hui souvent perturbés par le monde virtuel
-  développer et coordonner projet personnel et projet professionnel
- réaliser un passage d'aidé à aidant par le service auprès des personnes en situation de handicap
- les faire devenir des hommes responsables et ancrés d'action
- favoriser la rencontre avec notre colonne vertébrale qui est le Christ.
Notre conviction, c'est que chacun a reçu des talents et qu’il doit leur donner une fécondité.
 

Vous êtes tous les deux des anciens scouts d’Europe, pourriez-vous nous raconter un peu votre parcours au sein de l'AGSE ? 

Augustin Meaudre : J'ai été très fidèle à ma troupe, la 7ème Versailles, où je suis entré louveteau avant de franchir tous les paliers, mais en échouant aux portes du pouvoir, puisque je me suis arrêté comme adjoint au chef de troupe. 
Engagé ensuite pour devenir chef à la 1ère Guer, j'ai finalement rejoint la 5ème Rennes, qui n'avait plus de cheftaines, pour devenir Akela pendant une très belle année.
 
Christophe de la Foye : Mon parcours à l'AGSE est de 19 ans : louveteau et scout à la Ière Rennes puis routier au clan Sainte Anne à Rennes. Ensuite, je suis allé rendre service en tant qu'assistant, chef de troupe, adjoint chef de groupe puis chef de groupe à la Ière Rennes. Enfin j'ai été ACDE au district d'Ille et Vilaine pendant 3 ans et actuellement je soutiens ma femme dans sa mission d'ACDL en gardant les enfants et préparant des activités.
 
 

Qu'est-ce que votre expérience dans le scoutisme vous a apporté dans votre vie professionnelle ? A-t-elle été joué un rôle dans la fondation de Genèses ?

Augustin Meaudre : Bien sûr ! Genèses, c'est une forme de scoutisme pour adultes ! C'est une école de vie qui cherche à faire grandir la liberté, qui insiste sur l'engagement, sur le service et sur la joie, et qui éveille au sens de Dieu. De la méthode scoute, nous avons avant tout tiré :
  • La pédagogie du grand frère (avec des services civiques venus des promotions précédentes) ;
  • L'apprentissage par l'action (avec le travail manuel et la vie sportive) ;
  • La progression personnelle (avec un discernement autour des talents individuels) ;
  • L'engagement au sein de la communauté (avec le service de la maison et celui des plus fragiles).
Plus prosaïquement, mes amitiés scoutes ont investi le conseil d'administration de Genèses !
C'est une école de vie qui cherche à faire grandir la liberté, qui insiste sur l'engagement, sur le service et sur la joie, et qui éveille au sens de Dieu. 
Christophe de la Foye : Le scoutisme m'a donné le goût de l'aventure, savoir qu'elle est à chaque fois belle et que chacun en sort grandi. Il a fait de moi un homme responsable ayant toujours le souci des autres et l'attention à l'autre. Le scoutisme m'a aussi permis de prendre confiance en moi, de grandir et de créer une amitié forte avec beaucoup.
Je rigole souvent en disant que je suis payé à être chef scout aujourd'hui. La tâche est certes plus complexe mais la mission est la même : faire grandir des jeunes pour qu'ils aient confiance en eux, que ce soient des hommes d'action et des citoyens responsables, embrassant l'aventure et la vie avec courage et conviction.
 
 

Au cours des différentes formations proposées par Genèses, le cadre de vie donné est un des éléments les plus importants : partage, fraternité, écoute, nature, etc... N'y a-t-il pas un lien avec la pédagogie scoute ? 

Christophe de la Foye : Pourquoi inventer une pédagogie nouvelle alors que beaucoup ont fait leur preuve depuis des années ? Oui, le scoutisme prend une grande part dans notre pédagogie et sincèrement la pédagogie scoute est loin d'être mise au placard. Notre jeunesse, lorsque l'on arrive à la faire décrocher du virtuel, a toujours cette soif de défi, d'aventure, de courage, de force, d'action, de fraternité et de ce rapprochement à la terre.
 
 

L'une des valeurs essentielles de votre association est l'amour inconditionnel et l'intégrité de chaque personne que vous accueillez, il en va de même dans le scoutisme qui accueille chaque jeune quelle que soit son histoire. Pourriez-vous nous en dire plus à ce sujet ?

Augustin Meaudre : Oui, nous recevons des jeunes de tous les horizons sociaux. Baden Powell, dès Brownsea, avait mélangé à parts presque égales jeunes des rues avec enfants de milieux favorisés. Il a par la suite constamment insisté sur cette dimension socialement unifiante du scoutisme. 
De notre côté, nous voulons ainsi lutter contre le cloisonnement social et l'individualisme qui semblent gangréner notre pays.
 
Christophe de la Foye : Le monde professionnel et la vie sociale ne fonctionnent et ne grandissent que parce que l’on a tous quelque chose à apporter. Chacun a reçu un talent propre, un caractère, une personnalité propre. On se ressemble parfois mais jamais nous ne sommes identiques car même des vrais jumeaux seront différents par le vécu de leur vie. Que la vie serait ennuyeuse si nous n'avions que des troubadours ! Le monde ne fonctionnerait pas si nous n’avions que des banquiers et ce serait un joyeux bazar si nous n'avions que des leaders. Chacun a une place à prendre avec toute son histoire. Chaque personne est la pierre d'un édifice ; si nous en enlevons une, il n'est pas solide ou pas pleinement efficace. Enfin, nous ne sommes que parce que qu'il y a les autres, nous nous évaluons que parce que nous sommes à côté d'autres.
Je demande souvent aux jeunes : « Comment définissez-vous un sage ? ». Beaucoup de réponses différentes sont données : c'est subjectif. La réalité, c'est qu'il est juste plus sage que toi.
Chaque personne est la pierre d'un édifice ; si nous en enlevons une, il n'est pas solide ou pas pleinement efficace.
 

Vous êtes tous les deux pères de famille, votre expérience scoute vous influence-t-elle dans votre rôle éducatif auprès de vos enfants ?

Augustin Meaudre : Si j'essaie surtout de transmettre l'éducation reçue de mes parents, il est certain que j'ai structuré ma manière de le faire tout d’abord à travers l'expérience de chef et d'éducateur que j'ai vécue dans le scoutisme. Ce qu'avec mon épouse nous essayons de mettre en place, c'est une prise de liberté progressive, que nous nous efforçons d'accompagner avec justesse, et qui doit s'accompagner d'une croissance spirituelle et morale, dans l'amour de Dieu et dans la conscience de son devoir.
 
Christophe de la Foye : La devise, la loi scoute et ma promesse sont ancrées en moi et dans toute mes actions, je ne peux dissocier les deux. Le scoutisme m'a sauvé dans ma vie d'adolescent compliqué. Oui, elle m'influence dans ma vie de père et je souhaite que mes 4 filles puissent vivre pleinement cette vie scoute et peut être les sauver dans les moments compliqués de l'adolescence et les armer à être des personnes engagées, responsables et d'action.
 
 

Quelles sont les valeurs scoutes sur lesquelles vous vous appuyer pour grandir et vous épanouir dans votre vie professionnelle et personnelle ?

Augustin Meaudre : Tout prend racine dans la foi en Dieu, mais je crois que l'observation des principales vertus scoutes – franchise, dévouement, pureté – est un puissant axe de croissance, tout à fait adapté au combat spirituel d'aujourd'hui.
 
Christophe de la Foye : Pour ma part, la plus grande valeur scoute est le dévouement et il m'a permis chaque jour d'apporter de la joie, de l'entraide et de la conviction autour de moi. Le dévouement n'a pas d'odeur, il n'a pas de prix mais c'est souvent le plus grand cadeau que l'on puisse offrir et qui rend réellement heureux lorsque l'on écoute son cœur.
Le dévouement n'a pas d'odeur, il n'a pas de prix mais c'est souvent le plus grand cadeau que l'on puisse offrir.
 

Genèses a aujourd’hui 6 ans, quels sont projets et les enjeux de l'association pour les mois à venir ? 

Christophe de la Foye : Genèses a aujourd’hui 6 ans, elle a fait ses preuves mais elle est encore jeune. Chaque jour l'association se construit, elle se développe et se lance dans de nouveaux projets. Les enjeux à venir sont importants. Comme partout, le coronavirus a mis à mal l'économie et les finances. Il va falloir avancer à petit pas dans la concrétisation de ces projets : le lancement du deuxième parcours femmes en janvier 2021 et le développement de la micro ferme. Enfin, la priorité du moment : trouver deux véhicules 9 places ou semi utilitaires pour remplacer nos deux véhicules qui sont sur leur fin de vie.
 
Augustin Meaudre : Un dernier projet, plus lointain : la pérennisation des missions « Grand Large », au service de missionnaires qui ont besoin d'aide, comme nous l'avons déjà fait en Irak, en Syrie et en Thaïlande. Des projets ambitieux intégralement portés par les jeunes eux-mêmes… Une vraie école du dépassement !
 
Pour en savoir plus sur l'association GENESES, cliquez-ici.
 
 



Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.