Actualités

Partager sur :
09 mars 2021
Le mot du Padre

La générosité de Dieu et la nôtre - Le Mot du Padre par l'Abbé Gérard Thieux

Vue 33 fois

Chacun d’entre nous a probablement des souvenirs d’un ou plusieurs cadeaux, faits par un membre de sa famille ou par des amis, et que nous ne sommes pas près d’oublier : un objet, un anniversaire-surprise, un voyage peut-être, que sais-je… Et la seule évocation de ce cadeau nous remplit le cœur de gratitude et nous aide à être généreux (être généreux, tiens, tiens, cela me rappelle quelque chose…) avec la ou les personnes qui ont pris l’initiative de ce cadeau.  Tout cela est bien normal.

Eh bien nous allons entendre, à l’occasion de la Messe du 4ème dimanche de Carême, une phrase magnifique qui devrait éclairer, illuminer notre quotidien et nous encourager à adopter un juste comportement reconnaissant et généreux.
Que lit-on dans l’évangile ? : Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais obtienne la vie éternelle (Jn 3,16).
– Oui, d’accord, je la connais cette phrase. On l’entend souvent.
– OK, mais peux-tu prendre le temps de la relire et de la savourer ?
 
 Dieu a tellement aimé le monde

Est-il possible de trouver sur terre un amour aussi fort ? Qu’il nous suffise de regarder la création, de contempler les merveilleuses capacités de notre corps, d’entrer dans l’infiniment petit ou d’essayer d’imaginer l’infiniment grand pour rester bouche bée. Merci Seigneur de tout ce que tu as créé par amour et que tu nous donnes par amour. Si nous sommes facilement émus par un dessin d’enfant qui nous dit « je t’aime » avec 4 coups de crayon mal coloriés, que dire de tout ce que Dieu nous donne ?

 Qu’il a donné son Fils unique…
Oui, donné ! Et ce Fils unique, Jésus, a donné à son tour sa vie pour nous ! Ce n’est pas une phrase, c’est une réalité, historique, toujours vivante dans le quotidien de notre vie spirituelle et dans l’Eucharistie, ce merveilleux sacrement où nous recevons le Corps, le Sang, l’Âme et la Divinité du Christ, Dieu fait homme par amour pour nous. Merci, Seigneur ! Je ne te dirai jamais assez merci !
 
Afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais obtienne la vie éternelle…
Un Amour pour l’éternité. Une vie éternelle, un Bonheur indéfinissable que nous posséderons pleinement et qui n’a rien à voir par conséquent avec ces cadeaux matériels qui nous ont comblé un jour mais qui sont des souvenirs du passé, d’un passé qui s’estompe, malgré tout.
 
Et tout cela : cadeau !!!
Alors Seigneur, quand je pense à mes calculs et mes lenteurs pour tenir mes engagements, pour rendre service, pour comprendre mon prochain, pour lui donner du temps, j’ai un peu honte.
 
Et voilà le Carême déjà bien entamé… Peut-être as-tu pris la résolution de ne pas prendre de chocolat ou de ne pas utiliser ton portable pendant quelques heures ; je ne dis pas que ce n’est pas une bonne résolution…, mais franchement, comme dirait Cyrano : « Ah ! non ! c’est un peu court, jeune homme ! On pouvait dire, Oh ! Dieu, bien des choses en somme… ».
 
Alors pour le Carême, je vous propose tout simplement cela et que nous connaissons bien : être généreux ! Au minimum une fois par jour : pour se lever à l’heure, pour sourire, pour avaler une critique que l’on s’apprêtait à lancer à la cantonade, pour rendre service, pour être aimable au volant…
Nous n’aurons certes rien fait de bien extraordinaire, mais nous nous serons mis sur la même longueur d’onde que Dieu. Pas mal, non ?

Abbé Gérard Thieux
CDR de Rennes



Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.