Actualités

Partager sur :
25 décembre 2020
Le mot du Padre

La grâce de Noël, le Mot du Padre par l'Abbé Grosjean

Vue 132 fois
Avant tout laissez-moi vous souhaiter un saint et joyeux Noël ! Ce ne sont pas des mots en l'air, ou juste une expression facile qu'on ne pense pas vraiment. Je voudrais vraiment que Noël soit pour tous l'occasion de grandir en sainteté et de goûter une joie vraie, celle de découvrir la proximité de Dieu. C'est le cœur du mystère de Noël : Dieu s'est fait proche, sa grandeur peut se concilier avec une réelle proximité. Il est saint et se fait proche des pécheurs que nous sommes. Il se fait l'un de nous. Dieu ne s'est pas détourné de nous ni de notre misère, mais Il est venu jusqu'à nous. La miséricorde se révèle à Noël ! Cet enfant en est le visage, c'est l’Emmanuel, « Dieu parmi nous » ! Dès lors, tout découragement, toute désespérance peut être vaincue. Si vraiment Dieu a eu cette audace, c'est qu'Il nous aime et nous sauve. Le Très Haut s'est fait le « tout proche », nous ne sommes plus seuls face au mal, au péché, aux épreuves, à la mort. Il vient pour vaincre tout cela, et nous offrir la vraie joie.
 
Je voudrais vraiment que Noël soit pour tous l'occasion de grandir en sainteté et de goûter une joie vraie, celle de découvrir la proximité de Dieu.
Noël n'est pas un évènement extérieur, lointain ou passé. C'est une vérité toujours actuelle, une joie pour aujourd'hui : Dieu s'approche de moi, humblement, pour me révéler son amour et me sauver. Cette joie, il nous faut l'accueillir avec un cœur émerveillé. Le Mystère de Noël ne peut être découvert ni contemplé par des cœurs blasés. Ce n'est pas notre premier Noël. Nous connaissons l'histoire, les chants, cette atmosphère si particulière… Mais il nous faut demander la grâce de garder un cœur capable de s'émerveiller devant ce qui est célébré.
 
Le Mystère de Noël ne peut être découvert ni contemplé par des cœurs blasés.
 
On ne peut s'approcher de la crèche qu'avec un cœur simple et vrai, en laissant de côté façade et carapace. C'est ainsi qu'en lui apportant nos joies et nos peines, nos talents et nos pauvretés, nous découvrirons avec émotion le présent magnifique que l'Enfant vient nous apporter en échange : sa sainteté ! Cet état de sainteté, d'amitié avec Dieu, Il veut nous en revêtir pour notre plus grande joie. Que les célébrations de Noël, tout au long de cet octave qui court jusqu'au 1er janvier, solennité de Marie, Mère de Dieu, nous donne à tous de goûter cette joie du cœur en (re)découvrant le don de Dieu…
 
 
Abbé Grosjean
CR Clan St Quentin en Yvelines
Ancien scout de la 1ere Guyancourt



Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.