Actualités

Partager sur :
17 décembre 2020
Le mot du Padre

Retour à la grâce des origines, le Mot du Padre par le Père Erwan de Kermenguy

Vue 147 fois
A quelques jours de Noël, la liturgie nous fait entendre le récit de l'Annonciation. Je ne peux entendre ce récit sans penser à ma propre vocation. J'étais scout, désireux de servir, et ce récit de l'annonciation a été pour moi la page décisive dans mon appel au sacerdoce. Mais plus profondément, je crois qu'il y a dans ce récit quelque chose qui nous renvoie tous à notre propre vocation. A quelques jours de Noël, il est bon de revenir sur le chemin que nous avons vécu depuis notre promesse scoute.
 
La rencontre avec Marie et l'ange Gabriel fait écho à notre promesse. Comme Marie, nous avions soif d'absolu. Nous avions de grands désirs. Nous avons engagé notre vie, sur une parole. Bien des années plus tard, regardons comment cette parole a porté du fruit dans notre vie. Pourquoi ai-je prononcé ma promesse ? Où est-ce que cette promesse m'a conduit ? Avant de vous poser la question, je me suis livré à l'exercice pour moi-même… Heureuse promenade dans mes souvenirs scouts ! Occasion de redécouvrir le passé et de rendre grâce pour tous ceux qui m'ont aidé à tenir ma promesse.  « Sur ta parole, on doit pouvoir bâtir une cité » dit le cérémonial du départ routier. Sur celle de Marie s'est joué le salut du monde. N'étouffons pas les grands désirs qui nous ont habités. Que le souvenir de nos camps et de nos raids, de nos jeux et de nos rires, de nos services et de nos faiblesses nous aide à revenir à la source même de notre engagement. Ce temps de Noël, en famille pour beaucoup d'entre nous, peut être l'occasion d'évoquer ces souvenirs, de les partager aux plus jeunes, de retrouver des pièces d'uniforme ou des photos… mais surtout de se laisser renouveler dans la grâce des origines.
 
Pourquoi ai-je prononcé ma promesse ? Où est-ce que cette promesse m'a conduit ?
 
Il y a un point du dialogue de Marie avec l'ange qui m'évoque clairement mes années de scoutisme, c'est la question que Marie pose : comment cela va-t-il se faire ? Jeune scout, j'avais mille questions, sur tout et n’importe quoi… devenu routier, j'en avais deux mille ! La foi chrétienne s'accompagne de questions qu'il faut accueillir avec sérieux. Ces questions ne sont pas des obstacles à la foi… bien au contraire, elles creusent la foi, pour peu qu'on les aborde avec confiance. Des années plus tard, qu'ai-je fais des questions de mon adolescence ? Sauriez-vous les retrouver ? Certaines ont trouvé leur réponse évidemment, car nos choix répondent à nos questions. Mais d'autres se sont approfondies, parce qu'elles ouvrent sur le mystère auquel Dieu seul peut répondre par sa présence. Il est des adultes qui n'écoutent plus les questions. Parce qu'il faut bien vivre et agir, ils ont pris l'habitude de ne plus se poser de questions. Au contraire, ce temps de Noël est l'occasion de faire droit aux questions qui habitent en nous depuis notre adolescence, depuis l'âge scout. Comment cela va-t-il se faire ? Comment le projet de Dieu va-t-il se réaliser en moi ?
 
Ce temps de Noël est l'occasion de faire droit aux questions qui habitent en nous depuis notre adolescence, depuis l'âge scout.
 
Un mot encore. L'annonciation se termine sur l'évocation d’Elisabeth… et juste après, Marie se mettra en route rapidement pour aller se mettre au service. La rencontre de Dieu, à travers l'ange, conduit Marie à entendre l'appel du prochain. La prière, si elle nous conduit effectivement à Dieu, nous pousse toujours au service de nos frères. Combien de temps es-tu prêt à servir ? Nos années de scoutisme ont été centrées sur l'importance du service. Nous avons expérimenté que ces grands désirs que nous portons s'accomplissent dans le service du frère. Là encore, revenons à la grâce des origines. Qu'avons-nous fait de notre idéal de service ? Nos cœurs se sont-ils desséchés avec le temps ?
 
Chers amis, frères et sœurs d’une même promesse, que ce temps de Noël et ce récit de l'Annonciation soit pour nous l'occasion de revenir à la grâce de notre promesse, pour oser la vivre aujourd'hui encore d'un cœur joyeux !
 
 
Père Erwan de Kermenguy, RS,
Prêtre du diocèse de Quimper et Léon, en charge du patronage à Brest
Ancien Louveteau et scout à la 5ème Marine Brest
Ancien Routier au Clan Saint Paul de Versailles
Ancien CT de la Vème Versailles. 
Aumônier de la 1ere et 2ème Landerneau et du Clan Marcel Callo de Brest.



Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.