Actualités

Partager sur :

[LE PORTRAIT DU RASSO] Isabelle Stock, auteur de romans scouts

Qui êtes-vous ?
Je m’appelle Isabelle Stock. Je suis mariée à Pierre-Côme et maman de 4 enfants. J’enseigne l’allemand dans un collège de Belfort et je suis l’auteure de la série Les filles du Koala, aux Editions Emmanuel jeunesse.
 
Quel est votre parcours scout ?
J’ai commencé aux Jeannettes chez les guides de France. Je suis ensuite entrée à douze ans à l’AGSE à la compagnie 2ème Verdun (comme Hermine), puis à la compagnie 4ème Nancy. Ensuite de nouveau à Verdun comme CP pendant deux ans et cheftaine de compagnie pendant quatre ans.
 
Quel est votre meilleur souvenir scout ?
Mon premier camp comme chef de patrouille en Bourgogne, à Is-sur-Tille. Nous campions sur une île minuscule et nous arrivions sur le lieu de camp par un tout petit pont de bois. Le cadre était incroyable, nous partagions une vraie amitié avec les guides et des relations fortes avec nos cheftaines. Mais surtout, le fait d’être CP pour moi a été déclencheur de beaucoup de pensées positives dans ma vie. La confiance que l’on met en vous, l’enthousiasme avec lequel la patrouille vous suit, le potentiel que l’on se découvre, la joie que l’on ressent à voir ses projets fonctionner… La vie en patrouille est l’expérience de la vie en miniature. Etre CP fait grandir en tout.
 
Quel rôle a eu le scoutisme dans votre vie ? Et plus particulièrement dans l'écriture de vos romans "Hermine" ?
Le scoutisme a occupé une grande place dans ma jeunesse et je remercie mes parents de m’y avoir inscrite. C’est une école de la confiance qui fait grandir, donne de l’assurance, des clés, des directions. On reconnaît un ancien scout lorsqu’on en croise un !  
L’idée d’un roman m’est venue lorsque ma fille aînée est entrée aux louvettes. J’avais envie de partager tout ce que j’avais vécu, de redonner un peu ce que le scoutisme m’a apporté.
 
Qu'est-ce qui a inspiré l'histoire d'"Hermine" ? Y retrouve-t-on des anecdotes de votre aventure scout ?
Mes années guides bien sûr ! Au début en tous cas… J’ai d’ailleurs commencé par mettre par écrit tous mes souvenirs de camp, de sorties, de rencontres. Et je regrette bien de ne pas l’avoir fait à l’époque ! On y retrouve des anecdotes dont je ne suis pas très fière, comme cette idée de faire du feu sous la tente pour se protéger de la pluie… Et d’autres un peu plus glorieuses. Mais ce qui m’inspire beaucoup, ce sont les discussions que l’écriture du livre génère à la maison. Avec mon mari, ancien scout de France, et mes quatre enfants, scout, chef de patrouille, cheftaines de louvettes, guides…Ils lisent les premiers jets et ne se privent pas de commentaires « Ton jeu démarre super bien, mais la fin est nulle ! Personne n’y croira ! » ou « Des Olympiades juste le lendemain du CON-CU, c’est pas possible !!! », ou encore « Elle abuse, Hermine, non ? » Ces moments d’échange sont riches de tout.
 
Avec les séries "Signe de piste", "Totem" etc, les romans scouts étaient déjà bien présents sur le marché. Comment expliquez-vous que votre roman a eu du succès ? Qu'est-ce qui fait sa différence, par rapport aux autres collections ?
J’avais envie que ce roman (j’étais partie au début sur un seul livre) raconte le quotidien d’une guide au camp. Dans sa simplicité et sa richesse. Je souhaitais faire découvrir le scoutisme, bien sûr, mais aussi montrer la joie et la difficulté de grandir, de vivre avec des filles de son âge, de se découvrir soi en découvrant les autres. Partager l’idée que devenir adulte ne se fait pas sans heurt, est une aventure extraordinaire, sans doute jamais franchement terminée, mais que l’on avance toujours sur la route.
Je pense que la différence avec les aventures incroyables des « Signe de piste » par exemple peut se faire dans les actions qui sont celles de la vie ordinaire d’un camp ou d’une année. Une vie dans laquelle les petits (ou grands) lecteurs peuvent se retrouver et revivre des expériences vécues. Une vie qui leur ressemble.
 
Sans divulguer l'histoire de "La promesse d'Hermine", quelle est l'intrigue du roman ?
Le roman démarre en septembre. Hermine attend la rentrée avec impatience pour retrouver les guides qu’elle a rencontrées au camp d’été. Elle va découvrir le fonctionnement d’une unité pendant l’année, avoir un poste d’action, tenir sa place dans la patrouille avec une nouvelle CP et de nouvelles venues. Elle n’est plus franchement nouvelle mais a encore énormément de choses à apprendre. Et surtout, elle voudrait prononcer sa promesse.
Pendant cette année, la maîtrise a choisi de faire découvrir un peu plus la ville de Verdun à la compagnie et les jeux et sorties vont prendre un tour historique qui ne va pas déplaire aux filles toujours prêtes à vivre des journées intenses !
 
Que conseillerez-vous à des jeunes qui ont arrêté le scoutisme mais qui souhaitent continuer à faire vivre leur engagement ?
Il n’y a pas de petites actions. « Les petits ruisseaux font les grandes rivières » comme disait ma grand-mère, et l’engagement scout se fait aussi discrètement, en quelques secondes. Merci la BA. Je leur dirais de toujours garder leur promesse dans un coin de leur esprit. Il est difficile de répondre présent tous les jours de la même façon. Certaines périodes de nos vies sont plus chargées et on est moins disponibles. Ce qui ne veut pas dire qu’un jour peut-être, on n’aura pas davantage de temps, de souffle, d’idées, d’envie, d’énergie pour des actions plus grandes.
Quoi qu’il en soit, faire petit, c’est déjà faire.
 
Quel était le nom et la devise de votre patrouille ?
Gazelle à jamais fidèle !
 
Quelle est votre devise aujourd'hui ?
C’est une phrase de mon professeur d’histoire de terminale qui nous répétait souvent : « Il vaut mieux réussir à quatre que rater tout seul. » Dire qu’on a besoin d’aide, parler de ses difficultés, être à l’écoute de l’autre. Tout semble plus facile dès que l’on partage.
 
Quelle figure vous inspire ?
Olave Baden-Powell ! Pour la confiance avec laquelle elle a suivi son mari dans son projet et son engagement pour ouvrir le mouvement aux filles.
 
Propos reccueillis par Etiennette de la Ruffie. 
 
NB : La promesse d'Hermine sortira le 25 mai en librairie !
 
 



J'aime

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.

Proposer un article