Actualités

Partager sur :
28 juin 2021
Le mot du Padre

« Lève-toi ! » - Le Mot du Padre par l'abbé Tristan de Chomereau

Vue 45 fois

« Lève-toi ! » (Mt 8, 18-22)

« Lève-toi ! » dit Jésus à la jeune adolescente qui semblait morte ; mais il la prend également par la main pour la lever de sa couche.

Que s’est-il passé ? Le père de l’enfant, Jaïre, chef de la synagogue, était tombé aux pieds de Jésus en l’implorant instamment de secourir sa fille à sa dernière extrémité. Jésus partit aussitôt avec lui.

Tirons quelques applications pour notre vie de cet émouvant récit évangélique.

Les camps commencent bientôt. Cheftaines, chefs et CP auront charge d’âme de jeunes, parmi lesquels probablement des enfants de membres du RASSO.

Les méthodes de notre mouvement élèvent la personne en toutes ses dimensions ; on y est donc fidèle. Mais, parfois, ou souvent, la meilleure pédagogie ne touche pas l’âme qui reste inaccessible ou indifférente, et ce malgré les efforts conjugués des Chefs et du CR.

C’est là que la prière instante, à la Jaïre, intervient : « Seigneur, viens la guérir, viens le ressusciter, le convertir ; à Toi de jouer, moi je ne peux pas plus ». Et Jésus s’approche toujours de l’âme nécessiteuse.

Le « Lève-toi » prononcé par Jésus est en fait dit par le Chef, de la part du Seigneur. Mais c’est Jésus qui prend la main et fait se relever le jeune : c’est l’action de la grâce méritée par la prière.

Et n’est-ce pas ce que les parents font après avoir encouragé, exhorté : ils supplient le Seigneur, parfois désemparés, mais confiants que Jésus se met en route vers leur enfant.

Rajoutons un détail relevé par une Louvette dégourdie à la lecture de la péricope. Jésus, après avoir ressuscité la jeune fille, ordonna qu’on lui donne à manger. Selon notre Louvette, Jésus demanda un bon goûter pour la miraculée. Bien vu ! Voilà qui révèle un peu plus le cœur de grand frère affectueux et attentif du Seigneur. Voilà aussi qui encourage à prier instamment le Seigneur pour les nôtres : « Viens lui imposer les mains pour qu’elle soit sauvée et qu’elle vive ». Instamment : Jaïre est tombé au pieds de Jésus, lui le chef de synagogue, le notable le plus importante de la ville. Il faut savoir supplier Dieu à genoux, dans une prière aimante, confiante et persévérante. Et nous savons que le Seigneur guette notre prière pour l’exaucer de grand cœur.

Saint Josémaria écrivait : « C’est Jésus qui parle : “Et moi je vous dis : demandez et l’on vous donnera ; cherchez et vous trouverez ; frappez et l’on vous ouvrira.” Prie. Quelle affaire humaine pourrait t’offrir plus de garanties de succès ? »

Une question : la Sainte Vierge Marie était-elle présente lorsque Jaïre vint à Jésus ? Peut-être. En ce cas, sans doute, elle aura croisé le regard de son Fils, comme elle le fit à Cana ; et comme à Cana, Jésus réalisa le miracle. Pensant aux jeunes bientôt en camp, à vos enfants, Marie regarde Jésus ; et Jésus dit toujours « oui » à sa mère…

 
Abbé Tristan de Chomereau
CR de la 1e et de la 4e Courbevoie
Vicaire de la paroisse Saint Maurice de Courbevoie
 
 



Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.

Proposer une actualité