Actualités

Partager sur :

Ne faire qu'un avec le Christ- Le mot du Padre par l'abbé Gérard Thieux

24 décembre 2021 Le mot du Padre

Nous voici arrivés à Noël, cette fête que tout le monde attend (n’en déplaise à certains membres de la Commission européenne) et qui éclaire l’humanité et chacune de nos vies : Dieu entre dans notre nature humaine pour nous accorder le droit d’entrer un jour dans sa Vie éternelle, pour la diviniser.

Dieu veut ne faire qu’un avec nous, nous la famille humaine. Et pour que nous le comprenions mieux, il a voulu s’incarner au sein d’une famille – la Sainte Famille – que la liturgie célèbre cette année le lendemain même de la fête de la Nativité, comme s’il fallait comprendre en profondeur que cette mission doit être vécue dans une atmosphère d’amour et de communion.

Pas besoin de faire des études poussées de théologie pour comprendre la portée de ces deux évènements, qu’il nous revient de reproduire en quelque sorte dans nos propres vies et dans notre propre état de vie. Pas besoin de se poser la question de ce que nous devons faire. Mais plutôt de ce que nous devons être.

Pas besoin de se projeter loin de notre cadre de vie pour plaire à Dieu : c’est au sein de notre propre famille qu’il nous revient d’ÊTRE. Être enfant de Dieu, que l’on soit parent ou fille ou fils de ses parents : Dieu EST notre Père et nous devons ÊTRE ses enfants.

Priorité de l’être sur l’action. Puissions-nous ne jamais l’oublier lorsqu’il s’agit de l’engagement que nous avons eu ou que nous avons dans le scoutisme : la louvette, le louveteau, la guide, le scout, la guide-aînée, le routier ne sont pas d’abord des spécialistes en postes d’action. Ce que l’on attend d’eux c’est qu’ils soient de bons enfants de Dieu qui, en toutes circonstances, cherchent à faire la Volonté de Dieu leur Père.

Ce que le scoutisme nous a enseigné, c’est de devenir chaque jour ce que nous sommes devenus par le baptême : capables de Dieu : « L'histoire du salut est l’auto-communication progressive de Dieu à l'humanité, qui atteint son sommet en Jésus-Christ. Dieu le Père, le Verbe fait homme, veut communiquer à chacun sa vie même : il souhaite, en définitive, communiquer sa propre personne. L'homme est « capax Dei » : capable de connaître Dieu et d'accueillir le don qu'Il fait de lui-même. En effet, créé à l'image et à la ressemblance de Dieu, il est en mesure de vivre une relation personnelle avec lui » (Saint Jean-Paul II, Audience générale du 26 août 1998).

Ne faire qu’un avec le Christ : ce n’est d’ailleurs pas pour rien que les scouts et les guides se réunissent au sein d’une unité : ce qui s’y vit est destiné à nous orienter vers cette Unité définitive qui nous attend, et que nous construisons petit à petit à travers nos actions quotidiennes.  D’où l’importance également de la communion (“union-avec”) et de la confession, qui nous fait retrouver l’unité avec Dieu perdue par le péché.

Tel est le travail que nous avons à faire sur nous-mêmes et sur les âmes qui nous sont confiées. Prions pour que chacun d’entre nous garde cette mission profondément ancrée dans sa tête et dans son cœur. Et au-delà du scoutisme qui nous réunit, prions pour que l’Église nous accompagne chaque jour sur ce chemin.

 

Abbé Gérard Thieux
Conseiller Religieux du District de Rennes
 



J'aime

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.