Actualités

Partager sur :

« 1 chef, 1 stage, 1 camp », THE opération pour concilier scoutisme et études !

22 février 2022 Actualités

Depuis le 1er février 2022, Le RASSO lance l’opération « 1 chef, 1 stage, 1 camp » : une heureuse initiative qui offre la possibilité aux étudiants d’effectuer un stage professionnel avec camp scout compris. Une opération issue d’un constat simple, celui du défi de concilier études et engagement scout relevé chaque année par des milliers de chefs et cheftaines.

« En revenant d’études à l’étranger en janvier », explique Éloi, chef scout à Nice, « je suis devenu Akéla, car il n’y avait plus de chefs dans les villes alentours dans les Alpes-Maritimes ; mais malheureusement, je ne pourrais pas faire de formation scoute avant la fin de l’année car j’effectue un stage de cinq mois actuellement. Et je n’ai qu’un Cep1 éclaireur uniquement, donc cela va être compliqué pour le camp. » Comme Éloi, nombreux sont les chefs et cheftaines à rencontrer des difficultés pour concilier leur engagement scout avec leurs études. Et pour cause ! La plupart des cursus scolaires exige un stage en entreprise qui, bien souvent, se poursuit pendant l’été.
Pour Blanche, 19 ans, la question ne s’est pas posée : « J’ai la chance de pouvoir être en fac de droit », raconte-t-elle, « mon emploi du temps me laisse quelques temps libres ; et plutôt que de suivre des cours de sport le week-end ou bien de réviser mes cours, j’ai choisi d’être cheftaine de louvettes. C’est juste une question d’organisation : quand j’ai une sortie le week-end, je m’avance dans mon travail en amont. Mais je ne regrette pas, car le scoutisme m’apporte vraiment beaucoup : encadrer des jeunes m’aide à me construire. » S’organiser : c’est donc la clé de réussite pour concilier sa vie étudiante avec le scoutisme. Et le jeu en vaut la chandelle. Tout comme Guilhem, étudiant dans l’Eure, qui, à défaut d’avoir trouvé une unité scoute dans sa région, a profité de ses vacances estivales pour « renforcer à chaque fois des camps partout en France », en plus d’encadrer une meute à Rambouillet : « Pendant un an » résume-t-il, « j’ai fait les trajets Évreux-Rambouillet où j’étais Akéla ; l’année d’après, j’ai fait la même chose à Caen pendant 6 mois, où j’étais en stage pour mes études. Aujourd’hui, j’ai rendu mes barrettes ! ».
 
Le défi de l’engagement scout
Pourtant, cette liberté de temps est parfois rendue impossible : quid des stages obligatoires de fin d’études ? Quid des contrats d’alternance ? Très souvent, ce sont eux qui entraînent le départ de bien des chefs. C’est le cas de Louis, 23 ans, qui a été contraint de mettre fin à son engagement, en vue d’un stage de fin d’études : « Cela m’a fait mal au cœur, c’est vrai », témoigne-t-il. « J’étais dans l’obligation formelle de réaliser ce stage : c’était soit le stage, soit le camp d’été, je ne voyais pas comment faire, je dois prendre en main mon avenir professionnel ». Un choix difficile, auquel doivent faire face de nombreux étudiants se sentant contraints de renoncer à leur engagement scout. Dans une société où la qualité professionnelle est reconnue non seulement par les diplômes, mais aussi par l’expérience, concilier scoutisme et études est devenu un véritable défi.
 
Opération "1 chef, 1 stage, 1 camp"
Soucieux d’accompagner le bel engagement des chefs et cheftaines, Le RASSO a mis en place l’opération « 1 chef, 1 stage, 1 camp » pour répondre aux nécessités professionnelles des jeunes. Cette démarche est le fruit d’une collaboration avec des chefs d’entreprise et professionnels (qu’ils soient ou non d’anciens guides et scouts) qui proposent aux jeunes des offres de stage tout en s’engageant à permettre à leur stagiaire d’encadrer leur camp d’été. Sur son site internet, Le RASSO propose une plateforme de recrutement sur laquelle tout professionnel ou entreprise peut déposer ses offres de stage et échanger avec les jeunes. La publication des offres est gratuite pour tous et prend 2 minutes. Il suffit de préciser #campscoutcompris dans le titre de l’offre de stage. Pour les chefs et cheftaines engagés à l’AGSE, il suffit de s’inscrire au RASSO. Ils pourront alors accéder aux offres de stage mais aussi à l’annuaire de la communauté et avoir la possibilité de contacter des anciens en fonction de leur secteur d’activité ou de leur métier et solliciter leur aide fraternelle dans la recherche d’un stage.
Benjamin, entrepreneur et ingénieur, a déjà tenté l’expérience d’accueillir un chef en stage : « L’an dernier », raconte-t-il, « j’ai accueilli Guillaume, chef de troupe à Versailles, qui a effectué son camp pendant son stage. Je peux témoigner que tout s’est très bien passé et que Guillaume est revenu plein d’énergie pour son stage. Ses collaborateurs ont également pu apprécier son exemple en tant que chef d’unité s’occupant de 40 adolescents en plus de ses études, ce qui est un exemple précieux en termes d’engagement et de don de soi. »
 
Le scoutisme, un tremplin professionnel ?
Oui, employer un jeune engagé dans le scoutisme est un véritable atout pour l’entreprise ! Selon le magazine Forbes, spécialisé sur l’entreprise et l’économie, un scout est une « valeur ajoutée » : il sait travailler en équipe, il respecte sa parole donnée, il sait obéir et diriger, etc. Car organiser des activités scoutes (jeux, veillées, installations), gérer les transports ou l’intendance, tenir la trésorerie et surtout conduire et porter la progression des jeunes pendant toute une année jusqu’au point ultime qu’est le camp d’été sont autant de situations qui permettent de développer de véritables compétences professionnelles, comportementales ou managériales. Alors, pour Benjamin, le « pari » est « doublement gagnant » : « je le recommande vivement aux chefs d’entreprise qui hésiteraient encore », conclue-t-il.
Michèle, « mère au foyer de six enfants », s’est « posé la question du scoutisme pour eux ». Et elle n’est pas déçue par cette expérience : « C’est une belle école de la vie, qui permet aux enfants de prendre sur eux, de vivre au contact d’enfants divers et variés, de s’intégrer, de s’adapter, de vivre l’engagement délaissé aujourd’hui, de connaître les différents tempéraments et tout cela entouré d’une spiritualité qui pour nous est importante. » Elle reconnaît cependant avoir « trouvé cela un peu lourd matériellement », de gérer les différents départs. Devenus étudiants certains de ses enfants « ont repris en tant que chef et cheftaine ». Elle témoigne : « Je trouve que c’est un beau dévouement très formateur et un service généreux et gratuit. Cela leur donne un grand sens de l’organisation et d’abnégation. »
Plus qu’une simple expérience associative ou bénévole, le scoutisme est un engagement et un don de soi formateurs, tournés vers une constante progression personnelle et collective. Avec cette formidable opération « 1 chef, 1 stage, 1 camp », chefs et cheftaines, engagez-vous ou rengagez-vous !
 
Vous êtes chef ou cheftaine et vous cherchez un stage ? Participer à la Lettre des Talents du RASSO. Une lettre mensuelle envoyée aux membres de la communauté du RASSO pour susciter l'entraide fraternelle. Ceux qui pourront vous donner un coup de main dans votre recherche vous contacteront. 
Vous pouvez également préparer votre CV, lettre de motivation ou votre entretien de stage en suivant tous nos conseils pour valoriser votre expérience scoute : grille de compétence, articles, webinaire en replay... tout y est !
 
Par Etiennette de la Ruffie



1
J'aime

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.